Constance Meyer

LITTERATURE & PHOTOGRAPHIE (patchwork, iPhotographie)

Constance Meyer a inventé l’image minuscule

Publié le 14 Février 2009 par Paul-Henri Moinet

Constance Meyer a inventé l’image minuscule

Constance Meyer a inventé l'image minuscule.

 

Elle n’est pas photographe mais micrographe.

 

Ce n’est pas le réel qui l’intéresse, ni non plus l’imaginaire, son double négatif. Ils sont des champs bien trop vastes et bien trop imprécis pour elle. Constance Meyer a le parti pris des choses, et comme Francis Ponge le prouvait avec les mots, elle le prouve avec les images.

 

Chacune de ses images fouille la concrétude des choses, cherche la logique des atomes qui les composent. Elle s’en tient strictement au petit fait, à l’anecdote, au détail qui tout à coup révèlent, parce qu’ils sont présentés dans un ordre qui n’est précisément pas celui trop commun de l’ordre des choses, la beauté et l’étrangeté d’une scène que l’on croyait familière, d’un être que l’on pensait connaître par cœur, d’un lieu qu’on ne voyait plus tellement on l’avait sous les yeux depuis longtemps.

 

Constance Meyer est une chimiste avec un troisième œil, une chimiste qui réinvente le tableau périodique des éléments qui font la saveur et le charme de notre quotidien. Bureaux  témoins de toute une vie, lieux qui racontent les hommes, leurs rêves, leurs travaux, leurs souffrances, maisons aimées, êtres chers, rien n’échappe à la magie subtile de ses micrographes disponibles en format timbre poste ou à la dimension d’une salle de bal.

 

Paul-Henri Moinet